Accueil Inspiration

Management: gérer un développeur junior

Au fur et à mesure des années, je me rend compte à quel point le développement est une culture, bien au delà du boulot en lui-même. Un bon développeur est selon moi avant tout un passionné, très ouvert d’esprit et possédant un esprit extrêmement logique. J’ai du mal à concevoir un développeur qui ne s’éparpille pas chez lui sur le sujet et qui s’en tient au boulot en entreprise.

Bien souvent, des collègues d’entreprises diverses et variées me demandent si je ne connais pas un profil qui pourrait leur convenir pour pourvoir un poste chez eux. Malheureusement, il m’a rarement été donné de pouvoir orienter quelqu’un vers ces personnes. Aujourd’hui, le développeur de talent est rare. J’appelle « développeur de talent », non pas celui qui connait tout en arrivant, mais celui qui possède la capacité d’apprendre ce qu’on s’apprête à lui donner à manger, et tout ce qui gravite autour d’un sujet donné. Et j’insiste sur ce dernier point, le développeur de talent doit savoir rebondir sur toute expérience pour en retirer un maximum de choses.

Apparté: le recrutement

Du coup, si l’on en suit ma conviction, le recrutement d’un développeur en devient extrêmement compliqué, si tant est qu’il ne passe que par les cases « Dépôt de CV » et « Entretien d’embauche ».

Aujourd’hui dans ma conception, je pense qu’un développeur ne peut se faire recruter en CDI qu’à l’issue d’un contrat intermédiaire, type apprentissage ou professionnalisation. De cette façon, il est possible de réellement analyser la capacité d’évolution du développeur à un coût amoindri.

Le relationnel est d’ailleurs excessivement important, surtout dans une petite structure. Il est nécessaire de garder une relation professionnelle.

Le management

Il est bien plus difficile que l’on ne le croît de manager un jeune développeur, récemment entré dans la sphère professionnelle. Au fur et à mesure des profils que je rencontre, certaines choses reviennent:

Problème d’autonomie: c’est le principal soucis. Le jeune développeur se repose bien souvent sur son chef technique. Une des choses que l’on apprend avec le temps, c’est que RIEN n’est impossible. Pour le développeur junior, rien n’est impossible pour le chef, mais pas pour lui. Il rencontre des limites qu’il se pose le plus souvent lui-même. En se disant qu’il n’y arrive pas, il bloque ses facultés de réflexion et n’obtient plus de résultat.

Problème de deadline: On le sait, ce qu’il y a de très difficile dans le métier de concepteur logiciel, c’est d’estimer précisément le temps de boulot assigné à telle ou telle tâche. Le développeur junior est très touché par ce problème. Il n’a pas encore rencontré assez de cas pour pouvoir se reposer sur du vécu. Pour le faire progresser au plus vite, il faut sans cesse lui demander d’évaluer un temps de réalisation, avant la réalisation elle-même. Au fur et à mesure, il aiguise son auto-évaluation de temps.

Problème de finition: Le développeur junior a beaucoup de mal à livrer un produit « fini ». Il sait que ses réalisations passeront quoiqu’il arrive par un chef technique, avant d’être envoyées au client pour validation. Il a du mal à terminer sa phase de réalisation par une phase de finition à proprement dîte. Les tests sont souvents bâclés. Pour faire évoluer le développeur à ce sujet, il faut le sensibiliser à la valeur de son travail.

Il existe à mon avis une multitude de solutions pour contrer ces 3 points, en fonction du manager ainsi que des développeurs, en fonction du relationnel et des profils psychologiques. Néanmoins, j’ai plusieurs fois tenté une expérience qui a eu d’excellents résultats. J’ai donné des responsabilités à mon développeur sur un point précis d’un projet. Je lui ai clairement annoncé que sa tâche ne ferait pas l’objet d’une review de ma part. Qu’il avait une certaine deadline (veille de démo avec le client), et qu’il était responsable de ce point du projet.
En amont, cela a permis à mes développeurs de se donner plus que d’habitude. Ils ont respecté les délais, et procédé à des tests plus poussés.
En aval, ils ont rencontré un certain stress positif lors de la démo client. Ils n’y étaient pas conviés, mais espéraient que ce point du projet ne fasse pas l’objet de bugs ou de manque de finition. Et lorsque je leur ai annoncé ce qui n’allait pas (c’est rarement parfait dans ce cas-là), ils ont je pense bien retenu les problèmes qui en ont découlé.

Pour conclure

Le management des jeunes est un domaine qui me passionne. D’ailleurs, je suis également professeur (cette année, occasionnellement seulement) de dev web dans une école supérieure (Hitema). La pédagogie que je développe et emploie fera surement l’objet d’autres articles sur ce blog.
Vous avez à mon avis énormément d’expériences à ce sujet, je serais très heureux de vous les voir partager avec nous. Peut-être d’autres expériences à proposer? D’autres problèmes à soulever? Des solutions à apporter? A vos claviers!

4 Commentaires

  1. Tony
    30 décembre 2010 at 2 h 46 min

    Très bon article ma foi,

    Je rajouterais cependant un point important côté dev junior :

    Je rejoint le point du « Problème d’autonomie » de cette article qui est souvent dû à un manque d’expérience et qui bloque l’envie du dev junior de tenter l’impossible.

    Ce qui, je pense, bloque l’expansion de ses recherches et de ses travaux est avant tout le faite que quoi qu’il arrive il devra refaire ce qu’il a tenter de bien faire. Et que malgré ses recherches et son sérieux à mettre au point un produit finis, le chemin emprunté n’est que rarement le bon.

    Il est, je pense encore, important de créer, et cela dés le début, une méthodologie de réflexion et d’application THEORIQUE propre au format de l’entreprise. Cela afin de rendre les futurs produits du dev junior le plus en accord possible avec l’esprit et la synergie de l’entreprise.

    Cela je l’imagine par un travail sur papier important avec son chef de projet au début de la formation puis un relâchement contrôlée droit vers la deadline. Cela permet de contrôler les premières trajectoires de recherches du développeur junior et garantit un gain de responsabilités croissant vers la livraison du produit finis.

    Ainsi lors des prochains travaux il sera possible de diminuer le temps de contrôle afin d’augmenter toujours la dose et le temps de réflexion seul du développeur junior fâce au travaux qui lui sont demandés. On a donc une expansion de responsabilités dans les projets mais aussi et surtout entre les projets eux même.

    Pour conclure ce commentaire je terminerais par le compléter en rajoutant que, un dev junior reste un développeur sans expérience et sans réel atouts de réflexions. Là ou en cours le travail et la recherche est guidé et formaté par des principes de réflexion de groupe, en entreprise il faudra au contraire se guider seul via des principes de réflexion différents.

  2. Renaud Feigenbaum
    30 décembre 2010 at 10 h 48 min

    Tu as raison, la méthodologie est souvent propre à l’entreprise. Mais je pense que c’est efficace pour le Dev.Jr. de faire les choses à 100%, puis se faire corriger, afin qu’il modifie de lui-même ses méthodes de réflexion par rapport à ce qu’il en retire.

    Je te rejoins également sur le travail sur papier au départ, ou au moins en table ronde, s’assurant que le développeur a bien compris la globalité de la problématique.

    Par contre, je ne suis pas d’accord avec ton dernier point. En effet en entreprise le travail se fait en groupe plus que jamais. Le Dev.Jr. ne sera jamais un atout si il travaille seul. Il ne faut pas oublier qu’il a un coût, certes minime mais existant. Il faut faire des points régulièrement dans la journée pour minimiser ses pertes de temps, il faut également qu’il se serve des ressources (humaines) qui l’entourent pour avancer dans une architecture qu’il découvre.

  3. TitoX
    13 janvier 2011 at 16 h 10 min

    Très bon article!
    merci cela va m’aider pour mes projets à venir ;)

  4. RudyOS
    15 avril 2011 at 19 h 31 min

    En effet, excellent article qui va également m’aider dans mes choix et décisions à prendre pour mon projet à venir ;) .

Ajouter un commentaire

Votre Email n'est jamais publiée ou partagée. Les champs requis sont marqués *.

*
*